Conseils utiles

Les migraines peuvent-elles s'aggraver avec le début de la ménopause?

Pin
Send
Share
Send
Send


Les céphalées ménopausiques (paroxystiques, monotones ou vives) sont courantes. Une douleur intense pendant la ménopause est souvent observée chez les femmes qui ont déjà souffert de migraines. Comment résoudre le problème? Lire la suite

Point culminant (la périménopause) C’est une période difficile de la vie de la femme caractérisée par une extinction biologique naturelle des fonctions de reproduction et la production d’hormones sexuelles par les ovaires. En conséquence, le fond hormonal change.

En règle générale, cela se produit entre 45 et 55 ans, mais cela peut arriver beaucoup plus tôt, entre 30 et 35 ans. Cela dure environ 5 ans, puis se normalise.

Le contexte psycho-émotionnel est également en train de changer. Peut être observé psychalgie - céphalées d'origine psychogène. Compagnons fréquents: dépression, troubles anxieux, neurasthénie.

La perméabilité des parois vasculaires à l'âge de 40-50 ans s'aggrave, des plaques de cholestérol se forment sur elles et une athérosclérose se développe. Voici un autre facteur qui provoque la douleur.

La nature et les causes du mal de tête

Facteurs provoquant la douleur:

  1. Étirement et compression des vaisseaux sanguins, sauts de pression artérielle (BP) et, par conséquent, manque d'oxygène du cerveau.
  2. État psychologique instable causé par des changements hormonaux: dépression, insomnie, anxiété, irritabilité accrue.
  3. Modifications du système musculo-squelettique dues à une diminution de la concentration de collagène et à une augmentation de la dépense de calcium par l'organisme. Le résultat est une tension musculaire et des crampes avec des fibres nerveuses pincées.
  4. Les conditions climatiques, la nicotine, l'alcool, les aliments gras, les agents de conservation sont des facteurs environnementaux auxquels une femme en périménopause réagit plus vivement.

La nature du mal de tête:

  • Migraine avec aura - commence par un phénomène névralgique. Environ 30 minutes avant, des éclairs ou des lumières clignotantes autour des objets apparaissent devant ses yeux.
  • La migraine sans aura est un type de douleur plus commun qui se produit d'un ou des deux côtés de la tête. Il s'accompagne de nausées, d'intolérance aux sons forts et d'une lumière intense.
  • Douleurs de stress de force moyenne ou modérée. La plupart du temps, ils s'étendent à la tête entière, mais se concentrent parfois à l'arrière du cou et passent à la base des pommettes.
  • Douleur aux sinus - provoque une inflammation les sinus (sinus dans la partie frontale, derrière le pont du nez et dans les pommettes) et à ce propos, il existe une difficulté naturelle à la sortie du mucus.

Ménopause

Migraine ménopausique - une violation du système végétatif, accompagnée d'une douleur intense à la tête. Les attaques, souvent localisées, peuvent être accompagnées de nausées et même de vomissements.

Les médecins notent une prédisposition héréditaire et des exacerbations pendant la ménopause. À l’approche de la ménopause dans le corps féminin, le niveau change oestrogène, progestérone et testostérone. Les fluctuations hormonales affectent l'évolution de la migraine (si elle a des antécédents) ou provoquent son apparence initiale.

Souvent, une douleur accrue est observée chez les femmes qui en ont souffert pendant la menstruation.

Symptômes associés

Compagnons fréquents de mal de tête pendant la ménopause:

  • irritabilité
  • apathie
  • dépression
  • tension dans les muscles du cou et des épaules,
  • peur sans cause
  • attaques de panique
  • l'insomnie
  • irritabilité
  • troubles de la mémoire
  • bosse dans la gorge
  • nausées et vomissements
  • sensation de brûlure dans le front et l'occipital,
  • bruit dans la tête et perte de coordination,
  • engourdissement des membres
  • déficience visuelle
  • perte de goût et d'odeur
  • augmentation ou diminution de la pression artérielle (TA),
  • bouffées de chaleur (chaleur, se transformant en frissons),
  • violation du système génito-urinaire (mictions fréquentes),
  • vertige
  • transpiration
  • tachycardie
  • arythmie,
  • respiration rapide.

Pour que la situation ne s'aggrave pas (aucun accident vasculaire cérébral, aucune maladie mentale, aucune maladie mentale ne s'est développée, etc.), il est important de mettre fin à ces symptômes rapidement.

Méthodes de traitement

Les méthodes de traitement des maux de tête pendant la ménopause dépendent de facteurs provoquants, de la gravité du symptôme et des caractéristiques individuelles du corps de la femme.

Médicaments de remplacement des hormones:

Si les maux de tête sont causés par une augmentation de la pression artérielle, une aide avec des médicaments antihypertenseurs est nécessaire, et si la pression augmente et est accompagnée d'une tachycardie, il est recommandé de prendre Nifédipine.

Si le syndrome douloureux survient avec un stress grave, il peut être éliminé à l'aide d'analgésiques ou d'antispasmodiques. Les médecins de la vieille école prescrivent souvent un antidépresseur Amitriptyline.

En cas de migraine chronique et d'exacerbation des crises avec le début de la ménopause, un traitement médicamenteux complet est recommandé:

  • les bêta-bloquants (BAB),
  • antagonistes du calcium ou bloqueurs des canaux calciques (LCC),
  • anticonvulsivants
  • antidépresseurs
  • antagonistes de la sérotonine,
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens,
  • relaxants musculaires.

Homéopathie

Utilisation de remèdes homéopathiques avec phytoestrogènes pour le soulagement des crises de migraine climatérique, les synthétiques sont préférables en raison de la réduction du nombre de contre-indications et d'effets secondaires.

Mais remarque: l'automédication est inacceptable et tous les fonds de l'arsenal de l'homéopathie doivent être prescrits par un spécialiste individuellement.

  • Estrovel (Russie) - complément alimentaire biologiquement actif (BAA) multicomposant à action complexe avec extraits de soja, racine d'igname sauvage, feuille d'ortie. Enrichi en vitamines et minéraux.
  • Klimadinon (Allemagne) - contient extrait de rhizome tsimitsifugi racemata avec effet prononcé semblable à l'œstrogène.
  • Feminal (Croatie) - partie de extrait de trèfle avec plus de 40% d'isoflavones.
  • Climactoplan (Allemagne) est un médicament homéopathique qui normalise le travail de nombreux organes et systèmes de la femme. Avec cimicifuga, encre de seiche, lahezisom (venin de serpent), inflammation, sanguine.
  • Remens (Autriche) - un remède homéopathique en gouttes ou en comprimés contenant un ensemble d’ingrédients actifs: tsimitsifuga racemose, secret de la seiche, pilocarpus, venin de serpent, sanguine canadienne.

Autres remèdes homéopathiques: Tsi-Klim, Climaton, Medisoya, Cloverol, Hommes, Klimonorm, Inoklim, Klimakt-Hel.

Remèdes populaires

En médecine traditionnelle, il existe de nombreuses recettes à base d'herbes médicinales pour atténuer les manifestations de la ménopause et soulager les maux de tête. Les plus simples d'entre eux sont des tisanes. Si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter du miel ou un peu de jus de citron à la boisson.

Choix de plantes pour la cueillette du thé (il est préférable de préparer 1 à 2 composants et de changer la composition après une semaine):

Réglage de la puissance

En cas de maux de tête, les médecins conseillent d’abandonner les aliments salés et gras, les aliments contenant des conservateurs, les stabilisants et les exhausteurs de goût.

Inclure dans le régime alimentaire: céréales, légumes, fruits, viandes faibles en gras, poisson. Choisissez des aliments bouillis, cuits au four ou compotés.

Suivez le régime de consommation: vous devez boire au moins 2 litres d’eau propre par jour.

Les habitudes alimentaires peuvent nuire au bien-être de chacun. De longues pauses entre les repas peuvent provoquer une crise de douleur. Par conséquent, une nutrition fractionnée est recommandée - en petites portions jusqu'à 5 fois par jour (le dernier en-cas devrait être léger).

Exercice et massage

L'activité physique prévient la stagnation dans le corps, les maladies du système musculo-squelettique et les pathologies cardiovasculaires.

Le choix des exercices dépend de l'état général de la femme et de la présence de maladies chroniques. Effets bénéfiques: natation, yoga, promenades régulières au grand air.

Le massage aidera à réduire la fréquence des crises de maux de tête, en particulier si elles provoquent un pincement des terminaisons nerveuses au niveau du cou. Des cours de massage général et du collier sont recommandés.

Réponses aux questions

Que faire si les pilules ne vous aident pas? Si vous ne pouvez pas arrêter la douleur avec des médicaments, l’attaque peut être provoquée par une hypoxie (manque d’oxygène). Nous devons sortir dans l'air frais, faire une promenade. Si vous êtes certain que le symptôme n'est pas lié à la pression artérielle, massez votre cou ou buvez une infusion relaxante aux herbes.

Pourquoi les douleurs se produisent-elles quotidiennement? Ceci est une conséquence des changements hormonaux dans le corps d'une femme.

Qu'est-ce qui fait mal au côté droit de la tête? La cause exacte ne peut être déterminée que par un médecin, mais le plus souvent, les douleurs du côté droit sont associées à la migraine, aux pathologies de la colonne vertébrale, au stress, à la myosite (lésion inflammatoire des muscles).

Que se passe-t-il pendant la ménopause?

La ménopause marque la fin de la période de reproduction d'une femme. C'est un processus naturel qui se produit entre 45 et 55 ans. S'il n'y a pas de menstruations au cours de l'année sans autres raisons évidentes, on considère que la ménopause est survenue.

La période précédant la ménopause s'appelle la périménopause. La périménopause peut durer de plusieurs mois à plusieurs années. Il arrive parfois que le cycle menstruel soit normal jusqu’à l’arrêt final brutal. Mais beaucoup plus souvent en raison de fluctuations hormonales, il devient irrégulier pendant la période de périménopause, avec l'alternance de plusieurs cycles normaux avec des périodes manquées. La périménopause est également associée à un certain nombre de symptômes, notamment:

  • Les marées
  • Sécheresse vaginale
  • Sueurs nocturnes
  • Sautes d'humeur
  • Prise de poids

Avec le début de la ménopause, les niveaux d'œstrogènes sont en baisse constante, bien que ce processus puisse se produire de manière irrégulière. Le corps commence également à produire moins de progestérone et de testostérone. Toutes ces fluctuations hormonales peuvent affecter l'apparence ou l'évolution des migraines.

Comment la ménopause peut-elle affecter les migraines?

Cela peut se produire de plusieurs manières. Si vos migraines étaient dues à des causes hormonales, les attaques pourraient alors s'intensifier ou devenir plus fréquentes au cours de la périménopause. Surtout si, avant cela, les crises de migraine se produisaient habituellement les jours de l’ovulation ou de la menstruation. Parfois, même les femmes qui n'ont jamais souffert de maux de tête commencent à avoir des crises de migraine.

Mais avec le début définitif de la ménopause et, par conséquent, avec la cessation des fluctuations hormonales, vous pouvez trouver un soulagement significatif. Autrement dit, les crises deviendront beaucoup plus rares ou moins puissantes.

Comment prévenir les crises ou faciliter leur course pendant la ménopause?

Dans de nombreux cas, des modifications de l’alimentation et du mode de vie peuvent atténuer le cours des crises ou en prévenir l’apparition. Ainsi, certains aliments servent de déclencheurs courants de la migraine:

  • L'alcool, surtout le vin rouge
  • Fromages affinés comme le parmesan
  • La caféine
  • Au chocolat
  • Produits laitiers
  • Produits fumés
  • Suppléments nutritionnels (aspartame, glutamate monosodique, tyramine).

Les déclencheurs de migraine bien connus sont également:

Déshydratation. Parfois, boire un verre d'eau au tout début d'une attaque suffit à en empêcher le développement.

Manque de sommeil L'insomnie est un symptôme courant de la ménopause. Malheureusement, cela peut déclencher une crise de migraine.

Le stress La tension nerveuse affaiblit les défenses de l'organisme, le rendant plus vulnérable aux maladies et les migraines figurent sur cette liste. Des techniques de relaxation en fin de journée, telles que le yoga ou la méditation, peuvent vous aider à réduire le stress et à prévenir les attaques.

Violation de posture. Une mauvaise posture ou un long séjour dans la même position entraîne une tension des muscles du cou, du cou et des épaules, pouvant déclencher une crise de migraine. Il y a une tendance aux migraines et aux personnes souffrant d'ostéochondrose. Essayez de vous réchauffer périodiquement pendant la journée et surtout pendant le travail monotone et faites des exercices d'étirement de la partie supérieure du corps.

Météo change. Parfois, un déclencheur de migraine est soumis à diverses conditions météorologiques, de la pluie à venir aux orages magnétiques. Les personnes particulièrement sensibles réagissent par des attaques à tout changement des conditions météorologiques.

Changements dans l'environnement. Les personnes sujettes aux migraines peuvent réagir avec une attaque à toute perturbation du confort: bruits forts, lumière vive, odeur piquante.

Sur la base de ce qui précède, il est nécessaire d’écouter son propre corps, de connaître ses déclencheurs personnels de migraine et d’essayer de les prévenir. La prise de certains compléments est parfois utile: vitamines B2 et B12, magnésium, vitamine D, coenzyme Q10, ainsi que l’introduction d’aliments riches en phytoestrogènes (soja, pommes, cerises, riz, pommes de terre). Aide souvent à réduire la quantité de sel consommée.

Activité physique régulière peut réduire la fréquence des crises de migraine. Il est bon de faire du sport en plein air: une marche quotidienne d’une demi-heure avec une marche rapide ou une séance de jogging dans le parc fournit de l’oxygène au corps et active le flux sanguin, ce qui est suffisant pour éviter les migraines. Pour empêcher le sport, au contraire, de provoquer une attaque, buvez de l'eau pendant l'exercice et échauffez correctement les muscles avant l'entraînement. En outre, augmentez progressivement le rythme des cours, en passant de l’échauffement à la charge à haute intensité (progressivement).

Si les changements de mode de vie ne suffisent pas à atténuer la situation, «l'artillerie lourde» intervient traitement hormonal substitutif. Heureusement, il est tout à fait possible d'atténuer les fluctuations hormonales et de réduire ainsi la fréquence des crises. Au début de la périménopause, les fluctuations hormonales aideront à atténuer les contraceptifs oraux. À la fin de la périménopause, lorsque les règles deviennent irrégulières, il peut s'agir de patchs ou de suppositoires vaginaux contenant des œstrogènes.

Mais ici, il y a des pièges. Le traitement hormonal substitutif peut soulager les symptômes de la ménopause tels que les bouffées de chaleur ou les sueurs nocturnes. Mais dans le cas des migraines, tout n’est pas aussi simple, car il est impossible de prédire avec certitude si un traitement hormonal substitutif aidera ou, au contraire, aggravera les crises convulsives. Tout dépend des caractéristiques individuelles du corps. Si, lors de la prise de médicaments de substitution hormonale, vous constatez que l'évolution de la migraine s'est aggravée, vous devez en informer le médecin traitant. Il modifiera alors le médicament ou proposera d'autres méthodes de traitement. En outre, en raison des risques secondaires élevés, le traitement hormonal substitutif ne peut être utilisé que pendant une période limitée, généralement pas plus de deux ans.

Thérapie alternative les suppléments à base de plantes (la seule thérapie alternative reconnue capable de réguler les déséquilibres hormonaux). Mais dans ce cas, seul un traitement à court terme est possible, car les phytoestrogènes des herbes peuvent perturber la production des hormones du corps.

Étant donné que le déséquilibre hormonal est au cœur des migraines ménopausiques, la prise d'analgésiques courants tels que l'ibuprofène, le paracétamol ou l'aspirine n'a généralement pas l'effet thérapeutique souhaité. Les médicaments d'un niveau supérieur, avec une efficacité possible, comportent des risques et des coûts financiers élevés. Dans la pratique mondiale, seul le traitement hormonal substitutif est la méthode généralement acceptée de traitement des migraines ménopausiques.

Cependant, toutes les méthodes d'atténuation du cours de la migraine ne s'excluent pas mutuellement. En d'autres termes, ils peuvent être utilisés dans diverses combinaisons. Ainsi, pour de nombreuses femmes, par exemple, les changements de mode de vie associés à l’utilisation de suppléments diététiques alternatifs fonctionnent bien.

Ainsi, toute une gamme de raisons peuvent être à la base de la migraine, et les causes d'une migraine chez une personne peuvent soulager une migraine chez une autre. Ainsi, par exemple, la caféine et le cacao peuvent avoir l’effet inverse sur les migraines. La même chose vaut pour les hormones. Certaines femmes peuvent constater une amélioration significative avec l’apparition de la ménopause, alors que chez d’autres, la fréquence et le déroulement des crises peuvent s’aggraver.

Est-ce qu'un mal de tête avec la ménopause?

Au début de la ménopause, il y a une forte diminution des hormones féminines - œstrogènes et prostegerones, qui appartiennent au groupe des hormones stéroïdiennes.

C’est ce groupe qui est responsable du bon fonctionnement des systèmes urogénital, nerveux et autonome du corps de la femme.

La carence en ces hormones modifie complètement le contexte hormonal et les fonctions vitales, provoquant une manifestation éclatante du syndrome ménopausique.

Tout d’abord, il s’agit de maux de tête graves avec bouffées de chaleur, hyperhidrose (transpiration excessive), irritabilité, troubles du sommeil et autres signes.

En conséquence, si une femme après 35 ans commence à ressentir des maux de tête d'étiologies diverses, ce fait est souvent un signe avant-coureur de l'apparition de la ménopause.

Symptômes et signes caractéristiques

La céphalée ménopausique a ses propres caractéristiques associées à l'exposition constante à un facteur causal en l'absence de traitement pathologique.
La céphalée ménopausique est souvent accompagnée de divers symptômes, qui dépendent de la nature pathogénique du développement du processus.

  • maux de tête soudains, lobes temporaux et front excitants,
  • il y a souvent un assombrissement des yeux, une oppression, une lourdeur dans la tête, en particulier à l'arrière de la tête,
  • il peut y avoir des crises de migraine accompagnées de photo-phonophobie, des nausées, parfois des vomissements,
  • maux de tête ou migraines avec ménopause généralement accompagnés de bouffées de chaleur: rougeur du visage, du cou et de la moitié supérieure du corps, ainsi qu'une transpiration accrue,
  • une instabilité non motivée du système nerveux se produit - un état d’irritabilité, de peur, d’anxiété, de colère, d’agressivité ou, au contraire, de larmoiement constant (larmoiement),
  • sensations désagréables de difficulté à respirer, déglutition, peau sèche et muqueuses (yeux, bouche, vagin) apparaissent
  • mictions fréquentes, y compris incontinence,
  • vieillissement rapide s'installe,
  • modification du poids corporel, la prise de poids se produit plus souvent,
  • le développement de diverses maladies, parfois très dangereuses, est possible,
  • arrêter le cycle menstruel,
  • achèvement de la fonction de procréation.

Les analgésiques conventionnels n'apportent pas un soulagement efficace.


Par conséquent, les maux de tête pendant la ménopause nécessitent un examen médical complet.

Seul un dépistage minutieux du fond hormonal aidera à identifier la véritable cause de son origine pour la nomination d'un traitement compétent.

Ménopause

Pendant la ménopause, un syndrome climatérique survient - un ensemble de symptômes apparaissant au cours de la période d'involution générale liée à l'âge, accompagnés de l'extinction du système de reproduction de la femme.

La période climatérique est caractérisée par une modification des fonctions neuro-végétative, métabolique et endocrinienne, ainsi que par d'autres fonctions vitales.

Ce processus est complété par la survenue de violations de l'état psychoémotif et psychogène de la femme d'intensité et de durée variables.

Dans la pratique médicale, on distingue deux types de ménopause: physiologique et pathologique.

  1. Physiologique - elle se déroule assez doucement, sans manifester de symptômes graves. Une femme vit et travaille une vie bien remplie et épanouie, sans traitement supplémentaire.
  2. Pathologique - le processus est difficile, épuisant le corps de la femme, il faut généralement consulter un médecin et se faire soigner sérieusement, sans quoi la santé peut être complètement compromise. Dans le même temps, certaines pathologies peuvent être lissées, et certaines restent presque jusqu'à la fin de la vie.

La ménopause périodiquement divisée en trois types de développement de la condition:

La préménopause - le stade initial avant la ménopause, la période jusqu'à la dernière menstruation.

Ménopause - commence après la dernière menstruation.

La ménopause est une étape du dernier cycle menstruel aux derniers jours de la vie.

Chaque stade est caractérisé par ses propres caractéristiques, ainsi que par certains changements séquentiels dans le corps.

Préménopause

Il s'agit de la première phase de l'apparition de la ménopause, caractérisée par des troubles hormonaux de nature centrale.

Avec la survenue d'une involution de l'hypothalamus (centre de régulation supérieur), une sensibilité à l'influence des œstrogènes commence à apparaître.

Ce processus provoque une violation des fonctions de régulation sur le principe de la régulation inverse. Autrement dit, il y a une diminution des hormones qui donnent un tonus normal aux vaisseaux du cerveau et du corps dans son ensemble.

Le mécanisme de déclin des hormones conduit à un vasospasme, une hypertension artérielle et intracrânienne, qui provoque l'apparition de maux de tête.

Par conséquent, le déséquilibre hormonal est perçu comme la principale manifestation au début de la ménopause. Cependant, une diminution de l'œstrogène sur celui-ci ne suffit pas pour que la menstruation cesse.

La menstruation peut être irrégulière, rapide ou légèrement abondante et tous les cycles d'œufs ne sont pas libérés. Par conséquent, la possibilité de conception est très difficile, mais existe.
La préménopause peut avoir un stade précoce - à partir de 35 ans, moyen - à partir de 45 ans et tardif - à partir de 55 ans, ce qui est extrêmement rare.

C'est la dernière menstruation indépendante, qui n'est établie que de manière conditionnelle. Par conséquent, à la ménopause, elles déterminent une longue période (au moins 12 mois) après la menstruation, pendant laquelle la femme ne souffrait pas du syndrome prémenstruel.

Le niveau d'hormones féminines chute à un niveau critique, les fonctions de reproduction cessent.

La ménopause

C'est la dernière étape de la ménopause, durant laquelle la production d'hormones est complètement arrêtée. La taille des ovaires diminue et la fonction de leur travail dans le corps d'une femme est complètement complétée.

La synthèse des hormones ne continue que dans le cortex surrénalien, mais dans un très petit volume. Il y a une restructuration complète du corps et une adaptation de tous les systèmes à un nouvel état de fonctionnement.

Maux de tête, ménopause

De nombreuses femmes âgées de 40 à 50 ans souffrent de graves maux de tête qui se développent pendant la ménopause. Ce problème concerne plus de la moitié du beau sexe d'âge moyen. Le problème gâche considérablement la qualité de la vie, car des symptômes constamment désagréables affectent grandement les performances et l’humeur. Les maux de tête avec la ménopause sont souvent accompagnés de dépressions nerveuses, dont d'autres souffrent. Pour la ménopause, plusieurs types de maux de tête sont caractéristiques, pour lesquels différents types de traitement conviennent. Dans la lutte contre la migraine, les femmes utilisent une grande variété de méthodes issues de la médecine traditionnelle et traditionnelle.

Brève description de l'état

Les maux de tête intenses sont un compagnon constant du syndrome ménopausique. Au cours du processus de développement de la maladie, de graves troubles hormonaux surviennent dans le corps. Les articulations, l'estomac et la tête peuvent être très douloureux. La condition peut être très compliquée si une femme souffre souvent de troubles émotionnels.

Une douleur intense est accompagnée d'un état de dépression. Une femme exposée à de tels symptômes est constamment dans un état brisé, des troubles du sommeil se produisent souvent, des troubles du système autonome se développent, accompagnés d'une douleur intense aux articulations et à la poitrine.

AIDE! Si une femme a souvent souffert de migraines sévères dans sa jeunesse, l'intensité des maux de tête pendant la ménopause peut augmenter de 50 à 60%, entraînant un choc incroyable pour la santé et l'état émotionnel.

Les symptômes douloureux nécessitent un traitement rapide, car ils nuisent à la qualité de la vie. Il existe de nombreux moyens efficaces de gérer les maux de tête liés à la ménopause.

La nature et les causes des maux de tête graves

La condition se manifeste sous la forme d'un mal de tête intense dans les zones frontale, pariétale, occipitale ou temporale. Des douleurs à la tête sont observées dans près de 90% des cas de diagnostic de ménopause.

Ils peuvent être causés par les raisons suivantes:

1. Névralgie dans le cou et la tête. Les terminaisons nerveuses enflammées peuvent être irritées en raison de perturbations hormonales dans le corps, qui provoquent une douleur intense.

2. Augmentation de la pression artérielle ou intracrânienne due à des blocages graisseux dans les vaisseaux. Les problèmes de pression sont souvent observés chez les femmes après 40 ans et peuvent provoquer des migraines sévères.

3. Epuisement des parois et dysfonctionnement des vaisseaux cérébraux. Ces troubles conduisent souvent à des spasmes violents dus à la vasodilatation, accompagnée de douleurs intenses.

4. Tension de la région cervicale et des épaules. Dans cet état, le tissu musculaire est en tension constante et la circulation sanguine se détériore également. En raison de l'afflux de sang insuffisant au cerveau, une douleur intense commence.

5. Blessures à la tête et au cou. Même les blessures subies à un jeune âge peuvent provoquer de graves douleurs à la tête pendant la ménopause.

6. Troubles hormonaux. Des changements soudains dans la concentration d'hormones dans le corps entraînent des maux de tête intenses. Troubles du système endocrinien - l’une des principales causes des maux de tête graves liés à la ménopause.

La présence de mauvaises habitudes, telles que le tabagisme ou la dépendance aux boissons alcoolisées, peut augmenter l'intensité de la douleur.

Complications possibles

En l'absence de traitement en temps voulu, un mal de tête avec la ménopause peut entraîner le développement de complications dangereuses. Les conséquences du développement de la pathologie dépendent de la cause de son apparition. Si la migraine avec la ménopause est associée à des problèmes de vaisseaux, un accident vasculaire cérébral ou des problèmes cardiaques sont possibles. Si la cause en est une douleur névralgique, leur intensité augmentera constamment. Avec l'apparition de maux de tête dus à des problèmes de la région cervicale de la colonne vertébrale, un stade extrême d'ostéochondrose peut se développer.

ATTENTION! Si les maux de tête ne disparaissent pas pendant longtemps, vous devez subir un examen médical, car le symptôme peut être causé par un cancer.

Raisons principales

La principale cause de céphalées avec la ménopause est considérée comme une modification du contexte hormonal, ainsi que des processus métaboliques dans le corps d'une femme.

C’est à partir de ces problèmes que se posent les problèmes suivants:

  1. Étirement et contraction des vaisseaux sanguins (bouffées de chaleur), coups de bélier, manque d'oxygène. Tout cela a un effet négatif sur le cerveau et provoque des douleurs à la tête.
  2. Instabilité de l'état mental, changement constant d'humeur, nervosité, stress, dépression, insomnie, tels sont les compagnons de la ménopause qui provoquent des maux de tête.
  3. La diminution des niveaux de collagène entraîne une consommation excessive de calcium dans le corps, ce qui entraîne des modifications des os et de la colonne vertébrale. La tension, les spasmes des fibres musculaires et nerveuses sont des provocateurs de la douleur.
  4. Les provocateurs de la céphalgie ménopausique peuvent être des facteurs externes, tels que les changements climatiques ou l'utilisation d'alcool, de nicotine, de conservateurs, d'aliments gras, etc.

Les causes du mal de tête sont nombreuses. Laissez-nous nous attarder sur le plus commun.

Déséquilibre hormonal

Facteurs provoquant un déséquilibre hormonal:

  • prédisposition héréditaire dans les premiers stades de l'attaque,
  • pathologie du système reproducteur ou de certains organes,
  • transmission d'infections génitales (chlamydia, déclencheur, mycoplasmose, gonorrhée, syphilis),
  • adoption incontrôlée ou non systématique de médicaments contraceptifs hormonaux,
  • maladie de la thyroïde ou du pancréas,
  • dysfonctionnement surrénalien,
  • un grand nombre d'avortements,
  • chirurgie abdominale
  • très tôt ou, au contraire, l'apparition tardive de relations sexuelles,
  • abstinence sexuelle prolongée et beaucoup d'autres.

Dans la plupart des cas, un déséquilibre hormonal provoque un dysfonctionnement de l'hypophyse et de l'hypothalamus, qui assurent le fonctionnement normal du système nerveux et du système endocrinien.
En règle générale, l'insuffisance hormonale chez la femme survient entre 42 et 50 ans, dure environ cinq ans, puis s'atténue progressivement.

Hypertension artérielle

C'est une affection caractérisée par une pression artérielle élevée. Pour beaucoup de femmes pendant la ménopause, cela devient une norme obsédante.

Les causes du varié:

  • perturbations hormonales
  • maladies chroniques
  • problèmes de reproduction
  • conditions dépressives ou stressantes persistantes.

Ces pathologies contribuent à une augmentation du volume sanguin dans le corps, ce qui affecte le système cardiovasculaire. Une augmentation du débit cardiaque conduit au développement d'une hypertension artérielle.

Dans la plupart des cas, cela dépend des facteurs suivants:

  • l'hérédité
  • dysfonctionnement endocrinien,
  • l'accouchement avait plus de 30 ans,
  • la présence de diabète
  • en surpoids.

Symptômes permettant de réagir rapidement à la pathologie:

  • l'apparition d'un mal de tête,
  • les marées
  • l'apparition d'un battement de coeur rapide,
  • un brusque changement d'humeur
  • cystite (mictions fréquentes).

L'hypertension artérielle entraîne l'athérosclérose, une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral. Par conséquent, cette pathologie nécessite un traitement sérieux.

Crampes des vaisseaux cérébraux

Cette pathologie est appelée angiospasme cérébral - rétrécissement de la lumière des artères du cerveau ou dystonie vasculaire aiguë (crise vasculaire).

Elle se manifeste sous la forme de contractions intenses et prolongées des muscles lisses de la paroi vasculaire.

Il existe plusieurs types de spasmes vasculaires, accompagnés de divers symptômes. La cause de l'occurrence est une masse de maladies.

Facteurs de risque pour la ménopause:

  • intoxication d'origine différente,
  • mauvaises habitudes: tabagisme, alcoolisme, toxicomanie,
  • troubles du sommeil, situations stressantes, surcharge grave et surmenage,
  • changement brusque de conditions météorologiques, orages magnétiques, déshydratation,
  • consommation de boissons fortes (café, thé),
  • AVC héréditaire.

Hypertension intracrânienne

Les maux de tête de la ménopause peuvent être causés par une augmentation de la pression intracrânienne. Les causes de beaucoup, y compris les changements hormonaux.
Les symptômes sont similaires: maux de tête avec bouffées de chaleur, état psycho-émotionnel instable, fièvre, etc.

Cette pathologie est caractérisée par les symptômes suivants pendant la ménopause:

  • dans le contexte du déséquilibre hormonal, la concentration de cholestérol nocif augmente, des plaques apparaissent sur les parois des vaisseaux sanguins, un rétrécissement de la lumière et une circulation difficile,
  • dans le corps de la femme, la concentration de chlorure de sodium augmente, ce qui entraîne un gonflement des extrémités inférieures et supérieures, du visage, du cou,
  • dans la plupart des cas, on observe l'obésité ou le surpoids,
  • le risque d'hypertrophie du muscle cardiaque augmente.

Pathologie de la colonne cervicale

L'ostéochondrose cervicale est une maladie dégénérative de la colonne vertébrale. Dans le même temps, les processus destructeurs capturent non seulement les vertèbres et les articulations, mais également les ligaments et les disques intervertébraux.

En présence de cette pathologie pendant la ménopause, les symptômes commencent à s'aggraver. Avec des dommages à la colonne cervicale, les changements suivants vont se produire:

  • maux de tête dans la région occipitale, pariétale ou temporale, aggravés par les mouvements du cou,
  • la douleur peut causer une perte de conscience
  • lorsque vous vous levez brusquement, des points noirs apparaissent devant vos yeux,
  • une sensation de congestion et d'acouphènes,
  • perte auditive progressive,
  • perte de vision progressive
  • l'apparition de ronfler dans un rêve
  • changements de voix (enrouement, faiblesse, etc.),
  • carie dentaire
  • engourdissement du visage et du cou,
  • les pointes de pression.

Très souvent, à la ménopause, cette maladie entraîne le développement d'une hernie intervertébrale.

Irritation nerveuse

Le processus de ménopause est assez fortement influencé par l'état de santé et le psychisme d'une femme avant la ménopause.

Selon la pratique, la névrose de la ménopause se manifeste dans la première phase de la période préménopasale et plus tôt que tous les autres symptômes.

Ceci est dû à un changement d'apparence:

  • l'apparition des premiers cheveux gris et des rides,
  • changement de poids corporel, les femmes commencent généralement à prendre du poids,
  • détérioration de la peau.

Lors de la ménopause, les processus métaboliques sont perturbés, ce qui entraîne ces changements.

Le psychosomatique d'une femme perd la compensation habituelle, qui développe:

  • méfiance accrue
  • sensibilité aiguë même aux bagatelles,
  • sautes d'humeur
  • explosions non motivées d'émotions,
  • démonstration comportementale,
  • émotions et réactions inappropriées.

Beaucoup de femmes à ce stade perdent confiance en elles.

Les pensées qu’ils cesseront d’être aussi souhaitables pour leurs partenaires provoquent une instabilité interne et une agression externe.

De bons résultats dans la lutte contre la nervosité pendant cette période donnent un soin actif à votre apparence.

Il existe des cas de nature différente où, à la ménopause, une femme perd complètement tout intérêt pour son apparence, sa santé et même son statut social.

Les symptômes de la névrose ménopausique sont divers et leur durée est illimitée. Cela peut durer de 3 à 6 mois ou durer de 15 à 18 ans, et parfois pour le reste de votre vie.
Avec le développement de la forme pathologique de la ménopause, l'aide d'un spécialiste qualifié est nécessaire, ce qui aidera à soulager le syndrome névrotique.

Pourquoi ça fait mal tous les jours?

Il y a beaucoup de raisons qui provoquent des maux de tête pendant la ménopause. Cependant, la médecine distingue quatre facteurs principaux:

  • syndrome névrotique
  • pathologie de la colonne cervicale,
  • chute soudaine de pression,
  • problèmes vasculaires du cerveau.

La localisation de la douleur est différente, de même que la durée. Les maux de tête quotidiens sont associés à une certaine pathologie, à laquelle le corps réagit de cette manière.
Ne vous engagez pas dans un autodiagnostic ou une auto-médication. Il est nécessaire de consulter un médecin, de subir un examen et de déterminer l’origine de la douleur.
Avec l'aide d'un traitement compétent, vous pouvez soulager considérablement votre condition.

Pathogenèse de la douleur

Le développement de la ménopause est le vieillissement de l'hypothalamus et le dysfonctionnement des centres homéostatiques qui s'y trouvent et du système limbique.

Ce processus entraîne la survenue de troubles ultérieurs, le développement ou l’exacerbation de pathologies.

La pathogenèse des maux de tête consiste en des troubles circulatoires.

L'augmentation de la pression intracrânienne est causée par les facteurs suivants, qui sont causés par une diminution des hormones:

  • violation du flux veineux,
  • violation de la réglementation du tonus veineux,
  • rétention de sodium et d'eau,
  • augmentation du volume sanguin circulant.

C'est une faible concentration d'œstrogène qui entraîne un retard dans les substances vitales (sodium et eau) pour le cerveau.

Ce processus provoque l'apparition d'une hypertension artérielle, ce qui entraîne une modification de la valeur du sang dans les artères.

En fait, un cercle vicieux est formé dans lequel chaque chaîne dépend de l'autre et entraîne des violations ultérieures.

Эти процессы, происходящие в период климакса, способствуют не только возникновению головной боли, но также их интенсивности и продолжительности.

Осложнения и последствия для организма

Les complications des maux de tête pendant la ménopause peuvent devenir très graves, car elles se caractérisent généralement par une intensité élevée. En présence de pathologies concomitantes, ce symptôme aura pour conséquence un accident vasculaire cérébral.

Il est possible d’éviter une situation critique en sélectionnant en temps utile le contexte hormonal et sa correction.

Le pronostic des céphalées avancées à la ménopause est caractérisé par une longue et difficile à traiter.

Il est nécessaire d'identifier la cause en temps utile, de prendre des mesures et de prévenir la condition de la femme.

Que faire avec un mal de tête avec la ménopause?

Le traitement des maux de tête à la ménopause est directement lié à la correction des modifications hormonales.

Après avoir identifié pourquoi le mal de tête vous fait mal, un traitement supplémentaire est mis en place, ce qui vous permet de soulager la douleur par anesthésie.

Par exemple, les comprimés à base de plantes Vincanor, qui sont prescrits aux femmes pendant la ménopause, sont un remède très efficace.

Le complexe utilise un traitement hormonal substitutif pour maintenir un niveau normal d'œstrogènes, associé à des AINS (médicaments non stéroïdiens) et à des sédatifs.

Des médicaments biphasiques, contenant à la fois des œstrogènes et de la progestérone, sont souvent utilisés pour une correction moins sévère de la ménopause.

Diagnostic complet

Bien que la ménopause soit un phénomène physiologique naturel, il est important de subir un examen complet afin de diagnostiquer en temps voulu les éventuelles pathologies.

Les femmes qui ont franchi la ligne d'arrivée à 40 ans sont mieux préparées à l'avance pour la ménopause. Il est nécessaire de consulter un thérapeute, un gynécologue et un neurologue une fois tous les six mois.

Les tests suivants sont habituellement prescrits:

  • test sanguin général
  • test sanguin biochimique pour vérifier tout le spectre lipidique,
  • test de tolérance au glucose
  • hémostase et coagulogramme afin d'étudier le degré de coagulation du sang,
  • mammographie pour exclure les néoplasmes de la glande mammaire,
  • radiographie de la colonne cervicale,
  • densitométrie à deux photons pour exclure le développement de l'ostéoparose,
  • Échographie pour les vaisseaux sanguins.

Les autres études différentielles sont réalisées sur la base d'une anamnèse ou de signes de manifestation pathologique au début de la ménopause.

Par exemple, si une femme a des antécédents de problèmes avec le système cardiovasculaire, une cardiographie est prescrite.

Dans tous les cas, des mesures préparatoires à la ménopause aideront à surmonter cette période difficile avec un minimum d'inconfort.

Soulagement rapide du soulagement de la douleur

Au moment de l'apparition de la douleur, il est recommandé de prendre des analgésiques, ainsi que de suivre des procédures pour arrêter l'attaque.
Aide à faire face à la douleur:

  • bains chauds aux herbes ou aux huiles essentielles,
  • cuire à la vapeur vos jambes,
  • faire une décoction d'herbes (à la menthe, aubépine) ou boire du thé vert à la mélisse,
  • mettre une compresse sur un point sensible
  • créer les conditions pour un séjour confortable en silence et se détendre,
  • Buvez des sédatifs et essayez de dormir.

Pour traiter efficacement la ménopause, il est nécessaire que les médicaments soient sélectionnés et prescrits par un spécialiste.

Traitement avec des remèdes populaires

La médecine alternative est utilisée assez largement pour traiter la douleur à la tête. L'utilisation de remèdes populaires aide à réguler l'homéostasie hormonale et le tonus vasculaire, tout en donnant un effet analgésique.

La recette est le pin.
Ramassez les bourgeons de pin et préparez 1 c. l 1 litre d'eau bouillante. Il est conseillé d'utiliser un thermos. La composition est infusée pendant la nuit, prenez une demi-tasse 4-5 fois par jour. Le cours d'admission est de 30 jours.

Recette à base de plantes.
Prenez de la menthe, des groseilles et des orties (feuilles sèches) pendant 1 c. L., infuser de l'eau bouillante, mettre le feu, tenir pendant 5 minutes. Buvez du bouillon chaud sur un estomac vide, une demi-tasse le matin. Le cours d'admission est de 21 jours.

Pour maintenir toutes les fonctions du corps féminin pendant la ménopause et pour éliminer la douleur, des complexes vitaminiques, des préparations homéopathiques et des plantes médicinales sont utilisés.
Remèdes efficaces contre la ménopause.

TitreCalendrier de la réception
VincanorPrendre 1-2 comprimés. 3-4 fois par jour
RemensAttribuer 1 onglet. ou 10 gouttes 3 fois / jour
ExtrairePrendre 1-2 capsules par jour avec les repas
Qi KlimPrendre avec des aliments 1 comprimé deux fois par jour.

Quel est le meilleur traitement?

La manière de traiter les maux de tête pendant la ménopause ne devrait être décidée que par le médecin traitant. Le traitement thérapeutique est sélectionné en fonction des antécédents médicaux et des données après examen de la femme.
En cas de symptômes pathologiques, en plus du traitement médicamenteux, la physiothérapie est généralement prescrite.

  • électrophorèse avec solutions thérapeutiques jusqu'au cou,
  • Acupuncture
  • massage
  • compresse selon Shcherbak,
  • magnétothérapie
  • thérapie au laser
  • Thérapie par l'exercice (exercices de physiothérapie).

Il existe des méthodes indépendantes:

  • méthode de relaxation, méditation, auto-hypnose,
  • auto-massage de la tête et du cou,
  • exercices de respiration.

Mesures préventives et recommandations

Un rôle important dans la ménopause est joué par la bonne organisation de votre propre style de vie:

  1. Abandonnez les mauvaises habitudes, la nicotine contracte les vaisseaux sanguins et provoque une céphalgie grave.
  2. Gardez une trace de votre état intérieur, soyez harmonieux et à l'écoute d'émotions positives, évitez le stress.
  3. Ajustez le mode de travail et de repos, prenez des pauses au travail.
  4. Le sommeil nocturne devrait durer au moins 8 à 9 heures.
  5. Une nutrition nutritionnelle fractionnée appropriée comprenant l'inclusion de protéines végétales, de fruits et de légumes, ainsi que la limitation des aliments gras aide à maintenir un poids normal.
  6. Le régime à boire devrait être d'au moins 1,5 à 2 litres par jour.
  7. Les activités sportives aideront à maintenir une bonne forme et la bonne humeur.
  8. Un nouveau passe-temps intéressant détournera une femme de cette période difficile de pensées inutiles et de névroses.

Critiques de femmes

Anna Ilyina:

Mon médecin n'a pas pris de risque et a refusé de prescrire des médicaments hormonaux, il m'a donc prescrit Extrovel. Il s’est avéré que c’était un moyen sûr d’agir en complexité. Non seulement ma tête est passée, mais mon bas du dos et mon ventre ont cessé de s’inquiéter.

Marina Antonova:

Je prends Remens - il s'agit d'un médicament homéopathique qui ne présente aucune contre-indication. Ma sœur l'a déjà utilisée, elle m'a beaucoup aidé et j'en suis très heureux. Mais cela vaut toujours la peine de consulter un médecin.

Pin
Send
Share
Send
Send